Diagnostic précoce de la dysplasie coxo fémorale
chez le chien

Qu’est ce que la dysplasie coxo fémorale ?
La dysplasie de la hanche est une affection fréquente chez le chien. Un diagnostic et une prise en charge précoce permettent de limiter l’évolution de cette maladie.
La dysplasie coxo fémorale est d’origine multifactorielle. Elle a une origine principalement raciale et génétique. Elle provient d’une hyperlaxité de l’articulation de la hanche qui avec l’âge peut évoluer vers la subluxation. A terme ces modifications provoquent une inflammation et un développement d’arthrose ainsi qu’une perte de mobilité accompagnée de douleurs.

A qui s’adresse le dépistage ?
Aux chiens est issus d’une lignée où il y a déjà eu des cas de dysplasie.
Aux chiens est issus d’une race de grand format : Berger Allemand, Labrador, Golden…

Quand faire un dépistage ?
Entre 6 semaines et 18 semaines d’âge. Après, il est trop tard pour pouvoir agir !!

Quels sont les signes d’appel ?
Avant 5 mois, les signes cliniques sont souvent frustres. L’examen se réalise le plus souvent sur des animaux asymptomatiques.
Cependant les signes d’appel sont : une démarche chaloupée, proéminence de la pointe de la hanche.

Quels sont les examens à faire ?
Une radio de bassin en position contrainte, le but étant de mettre en évidence l’hyper laxité entre le bassin et la tête du fémur.
L’examen est réalisé sous anesthésie pour avoir une décontraction musculaire suffisante, éviter tout inconfort pour l’animal et garantir la qualité des clichés.

Légende: L’animal est couché sur le dos, les fémurs sont perpendiculaires à la table pour mimer une position physiologique. On utilise un distracteur de “Vezzoni” pour réaliser un contre appui sur les fémurs et mettre en évidence la laxité de la hanche

Que fait-on avec les radios ?
On regarde la congruence entre la tête du fémur et la cavité acétabulaire du bassin ce qui permet de calculer l’indice de distraction (ID).

Deux cercles sont tracés sur cette radiographie : l’un correspond à la tête fémorale (en rouge) et l’autre à la cavité acétabulaire (en bleu).
La distance D entre les centres des deux cercle correspond à la laxité de l’articulation coxo-fémorale.

Que fait-on si mon chien a un indice de distraction trop élevé ?
On opère le chien au cours de la même anesthésie.
Pour cela on soude le cartilage de croissance de la symphyse pubienne à l’aide d’un bistouri électrique. Lorsque bassin continu a grandir, cette soudure permet un rotation des cavités acétabulaires, ce qui améliore la conformation de la hanche.

Conclusion
Un petite intervention précoce pour une nette amélioration de la démarche et de la santé ostéo articulaire de votre chien !

Nous contacter
288 Rue Armand Dutreix, 87100 Limoges
Du Lundi au Samedi
de 8:00 à 19:00
Samedi de 8:00 à 17:00
05 55 01 74 74